Aller au contenu

Mandement de Bex

Entrée du village de Bex par Jacques-Émile Lafon (1817-1886). Dimensions de l'iconographie, 8,4 x 11,1cm. Dimensions totales, 22,2 x 24,9cm

Le temple Saint-Clément de Bex

Le visiteur se rendant à Bex ne manquera pas d’apercevoir, longtemps à l’avance, l’élégante flèche du clocher de pierre niché au sein de la verdure. Placée non loin du centre du village, l’église de Bex est citée pour la première fois en 1193.

Liliane ou Hélène, la photo ne nous le dira pas...

Des souvenirs de vies, à la poubelle…

Le hasard des chinages dans les déchets encombrants déposés sur les trottoirs des hauts de la Riviera vaudoise a permis de sauvegarder quatre vieux albums de photos, que j’ai pu ensuite acquérir dans une brocante du Chablais.

Le Bloc Monstre, non loin de la Pierre à Besse. © Fabrice Ducrest

Les blocs erratiques de Bex

Au cours du XVIIIe siècle, les premiers géologues qui arrivent dans les Alpes suisses et le Jura sont intrigués par d’énormes rochers granitiques de plusieurs tonnes placés au sommet des collines, isolés au milieu des plaines. Parmi les plus important sur le territoire national, deux de ces blocs se trouvent dans la forêt des Luisances sur la colline des Montets.

Le pont de la Barmaz sur le chemin de Sublin en 1898

Le diable de Sublin

Le représentant du Vieux-Gryon nous adresse le récit d’une escroquerie qui, bien qu’œuvre d’un groupe de Bellerins, figure sous la rubrique « Gryon ». L’auteur nous démontre que l’exploitation de la crédulité humaine fut de tout temps et de tous lieux !

Le château de Bornuit

Qui, aujourd’hui, se souvient qu’il existait un château à Bornuit, ou plutôt une maison forte? En effet, celle-ci a quasi disparu au soir d’un incendie, il y a quelque 15 années. La grange «du dîme» brûla à cette occasion et la maison forte, déjà très fortement minée par l’humidité, dut être quasiment rasée.

error: Content is protected !!